Compte rendu d'activité

Warning: Creating default object from empty value in ___drupal_php_strict_suppress_eh() (line 16 of /srv/aegir/platforms/drupal-6.38-2016.03.21/sites/all/modules/contrib/___drupal_php_strict_suppress/___drupal_php_strict_suppress.module).

Assemblee hiver 2012 Aliments dici

Assemblée de saison d'Aliments d'ici

Ayllu-Clandestino, 1180 rue Sherbrooke Est. App.#2, 14h, 18 février 2012

Ordre du jour :

1. Présences

2. Projet de conférence de Biodiversité et agriculture

3. Retour sur les derniers mois et perspectives d'ici l'été

4. Suites de notre démarche sur l'implication et les communications

5. Vision pour l'année à venir, avec l'obtention du financement à partir de septembre

 

1. Présences :

Environ 25 personnes participent.

Tour de cercle :

Stéphane Gingras : Ambioterra, travaille en milieu agricole

Tahmi : Militant de différents mouvements qui remettent en question la dimension capitalistique...

Louis-Joseph : Cela fait 1 an qu'il est impliqué dans Aliments d'ici. Il est à l'UQAM.

Alain : impliqué dans la communauté virtuelle pour le mouvement Occupy, espace de travail, collaboration virtuelle. Il est allé a la fête des semences et a beaucoup de semences qu'il va planter à St-Eugene en Ontario, en lien avec le Réseau d'entraide Verdun et pour le mouvement Occupy qui ont faim.

Jean-Marc : intéressé par la nourriture locale.

Sara : active au comité d'achats collectifs d'Aliments d'ici.

Suzie : pas encore dans le groupe, s'intéresse à la bouffe saine et locale.

Aurélien : Pas encore impliqué mais s'intéresse beaucoup.

Fauve : Viens voir ce qui l'intéresse.

Lysiane : Comité épicerie et achats collectifs, dans Aliments d'ici depuis un certain temps. Bernard : Comité cuisines collectives.

Marie-Line : Comité visites de fermes et ateliers de transformation alimentaire. Étudiante à l'UQAM au doctorat.

Jean-Bernard : Comité de coordination (Coco) et communications sur internet.

Francine : Impliqué au niveau du Coco, ateliers de transformation et le groupe d'achat.

Ricardo : membre du Coco et de l'Ayllu, nous explique ce qu'est la communauté de l'Ayllu.

Lucille : participe depuis plusieurs années.

Michael : Impliqué depuis le début d'Aliments d'ici, maintenant au Coco. Plusieurs nouveaux visages, demande nouveau tour de cercle.

Alisha : Pas encore impliqué, aimerais voir si elle peux s'impliquer.

René : Aimerait s'installer sur un lopin de terre avec une ferme, on s'en vient dans des turbulences, il faut faire des jardins de survie.

Ester : Étudie en nutrition, formation en jardin écologique, fait un jardin chez elle, groupe d'achat de fruits et légumes, a amené une glacière avec des fruits et légumes à vendre.

Julien : s'est impliqué par le passé, intéressé par une commande de fruits et légumes. Attristé par le fait qu'il n'y aura pas d'événement Vivre à l'échelle locale cette année. Serait prêt à s'investir au niveau de ce genre d'activités.

Angie : Est intéressée par ce qu'ont dit les deux personnes qui ont parlé avant elle.

Catherine : Beaux projets à nous proposer... (à revoir).

Coline : étudiante française en échange pour 1 an, déjà fait une commande en octobre, veut voir comment ça se passe.

 

2. Projet de conférence de Biodiversité et agriculture

Stéphane : Ambioterra est un organisme écologiste, protection environnementale, approche écosystémique et communautaire, travail principalement sur la protection des rivières, du bassin versant de la rivière Chateauguay présentement, confrontés à l'agriculture intensive qui pose des problèmes aux poissons, par les pesticides, intrants, problèmes d'érosion, destruction de l'habitat. Protection de la biodiversité, importance de faire des liens. Équilibre entre produire de la nourriture et protéger les espèces naturelles.

Il propose une conférence à l'UQAM, avec Aliments d'ici et d'autres organismes. Ce serait bien de former un comité de travail, il est venu connaître l'intérêt des gens.

Michael : Il y aurait des liens à faire avec notre réflexion sur les critères d'approvisionnement pour voir quelles sont les pratiques favorisant la biodiversité sur les fermes bio ou non bio. Que l'on puisse mieux saisir les enjeux, pour mieux les encourager.

Jean-Bernard : C'est une opportunité très intéressante, qui va dans le même sens qu'Aliments d'ici. Cela vient lier les gens de la ville et les gens de la campagne. Ce sont des démarches similaires, avec des gens qui oeuvrent dans le même sens. Ce serait bien de faire quelque chose de gros mais réaliste avec nos moyens.

Tahmi lance une discussion sur ce qui pourrait tuer les poissons dans la rivière.

Stéphane : Le Bio n'est pas une garantie de la protection des écosystèmes naturels et des ressources fauniques. Il y a la question de l'érosion, etc. La proposition est de faire une conférence pour répondre aux questionnements.

Michael : Il faudrait qu'on soit généralement d'accord et aussi un minimum de personnes intéressées à aider. Michael pose la question et on trouve un appui général pour la réalisation de l'activité, pas d'opposition.

Stéphane : On est un petit organisme, il faudrait qu'on l'organise ensemble. Stéphane se pose plusieurs questions sur l'activité, le nombre de personnes pouvant y assister, à quel moment de la journée, etc.

Michael parle des questions d'organisation et de logistique et demande des volontaires pour s'occuper du dossier.

Jean-Bernard : Questions logistiques, réservation de salles à l'UQAM, on peut s'en occuper.

Six personnes s'inscrivent au comité adhoc pour l'organisation de l'activité.

 

3. Retour sur les derniers mois et perspectives d'ici l'été

Michael propose de faire un tour des comités.

Achats collectifs : Depuis l'été, un achat collectif de fraises improvisé mais hyper populaire. Belle expérience de solidarité. Ensuite, un achat de poire, vinaigre de poire, et autres. On a créé un magasin en ligne: « la dépense ». Ça évite les erreurs, c'est plus facile à gérer. La plus grosse commande de l'histoire d'Aliments d'ici a eu lieu à l'automne. Lysiane veut rester impliquée mais pas avec trop de charges. Encore plein de belles commandes à venir cette année. Jusqu'où on reste 100% local, sinon quoi, se poser les questions. On se rencontre après cette rencontre? Michael : prendre un temps à la pause.

Comité visite de fermes : Depuis la dernière Assemblée il y a eu une dizaine de visites de ferme. C'est pas seulement une visite mais aussi une journée de travail bénévole. Côté organisation ça va bien. Problématique de covoiturage... pas assez de véhicules. Jean-Bernard : proposition de changement de nom du comité à autre chose: comité « journées d'aide à la ferme ». Il y aura une cabane à sucre autour du 1er avril. Durant l'hiver il y a les fermes Lufa, près de l'Acadie et la 40, et d'autres. À partir du mois d'avril-mai cela va reprendre.

Lucille : Propose l'achat d'un autobus ou un véhicule. Jean-Bernard : Première étape, combien on donne aux gens qui viennent avec un véhicule, donner un peu plus que l'essence, planifier d'avance le coût du transport. Pas mal de petits détails pour améliorer le système de transport. Il y a aussi Communauto et des agences de location. Propose de pousser la question au moment où il y aura un problème avec les façons de faire.

Comité ateliers et cuisines : Michael : on s'est fait offrir un espace à l'UQAM pour les ateliers et les cuisines, avec Iktus, disponible ponctuellement. Francine : on a fait la transformation de poires, de fruits, ketchup, choucroute, etc. On parle de faire un atelier de pain. Louis-Joseph et Julien s'occupent du pain. Il y aura à nouveau une cuisine collective dans le sud-ouest. Lucille aimerait faire un atelier de pâtes italiennes.

Comité outils d'information : Michael : Livre de recette « Cuisine locale ». Le livre est finalement prêt, il sera disponible aujourd'hui. Recettes 100% locales et surtout végétariennes. Cela fait quelques années que le travail se fait, surtout par Annick à Québec. Il faudrait un comité pour s'en occuper. Travail à faire : transcrire le livre sur le site et distribuer le livre. Francine voudrait s'en occuper. Alisha se joint à l'équipe avec Francine. Jean-Bernard : parle du dépôt légal du livre pour faciliter la distribution, de moyens complémentaires pour distribuer. Propose la formation du comité « livre de recette ». Il faut aussi mettre à jour les recettes, prévoir les prochaines éditions, tester les recettes.

Information internet : Michael explique que sur le site web, chaque comité a une page. C'est mieux de mettre des choses en ligne pour que ce soit accessible pour la relève. Alain : Propose OpenAtrium comme outil pour démarrer des projets en équipe. Même outil qu'il a développé pour OccupyMtl. Jean-Bernard : C'est important de voir la question de l'hébergement bientôt.

Comité épicerie et atelier de transformation : Michael : Le comité est en pause car il y avait trop de travail pour y arriver bénévolement et des dépenses qu'on ne pouvait pas couvrir. Il est possible de le relancer étant donné la nouvelle réalité économique (financement du GRIP). Lucille : nous invite à connaître le dépanneur sylvestre. Il a une cuisine collective, restaurant, etc. Ce serait un bon exemple d'épicerie.

Vivre à l'échelle locale  Louis-Joseph : Ce serait intéressant de faire quelque chose, même si c'est plus limité. Julien, cet été au parc Lafontaine, proposait d'organiser quelque chose qui pourrait permettre de continuer la tradition. Julien : Propose de parler avec Jean-Luc des Artisans du changement et voir avec les gens de l'Ayllu pour trouver des collaborateurs. Quelque chose de solide, pas juste une petite trempette d'un après-midi. On cherche des gens pour s'impliquer.

Peut être pour la fin mai. Michael : Il y a la conférence pour la décroissance des Amériques dans ces dates. Ce serait bien de faire coïncider : le 19 mai journée à l'UQAM. Il y aurait aussi l'idée de faire plusieurs événements plus petits étalés dans l'année. Ce serait bien d'avoir un comité pour faire cheminer l'idée d'activités reliées à la tenue de Vivre à l'échelle locale.

 

4. Suites de notre démarche sur l'implication et les communications

On se demandait entre autres comment assurer la coordination sans budget. Michael : on a recueilli 10 pages de suggestions. Vu l'heure qui avance, on revient là dessus plus tard dans l'année.

 

5. Vision pour l'année à venir, avec l'obtention du financement à partir de septembre

On recevra à partir de septembre un financement de 10 à 15 000 par année pour Aliments d'ici. Au GRIP nous avons entre 7 et 10 comités l'an prochain, qui se répartiront un budget provenant d'une cotisation des étudiant.e.s. Il y a un paquet d'activités et de changements à planifier d'ici l'automne. En terme d'espace, Aliments d'ici pourrait se relocaliser plus à l'UQAM.

Lysiane : Aller chercher quelqu'un qui a une bonne expérience en gestion d'organismes communautaires. Par exemple il y a aussi d'autres sources de financement comme Jeunes volontaires. Surtout la première année on devrait s'investir au niveau organisationnel, un soutien au comité de coordination.

Louis-Joseph : C'est le GRIP qui est supposé s'occuper de toutes ces questions d'ordre organisationnel. Le projet d'épicerie à l'UQAM serait prioritaire.

Marie-Line : Il faudrait attirer plus d'étudiants de l'UQAM, il faudrait qu'ils en bénéficient.

Francine : Un local à l'UQAM faciliterait ce rapprochement.

Ester : Publiciser davantage à l'UQAM aiderait aussi.

Louis-Joseph : Le projet d'épicerie serait un bon local pour Aliments d'ici et aiderait à attirer les étudiants. Ce serait bien d'explorer cette possibilité.

Lucille : L'épicerie aurait aussi un volet éducationnel.

Michael : Il nous faudrait un atelier de transformation pour avoir une épicerie. Il faut voir comment l'adapter au milieu étudiant.

Lysiane : Les méthodes du Frigo-Vert seraient un bon modèle.

Michael : En bref, soutien à la coordination, soutien aux comités, il y a aussi la question promotionnelle de nos activités et finalement le projet d'épicerie.

Jean-Bernard avait comme réflexion : Se concentrer sur la qualité plutôt que la quantité. documenter nos méthodes, sonder les participants sur comment améliorer nos activités, ne pas financer ce qui peut se faire de manière autonome.

Michael : Pour la planification de cette transition d'ici septembre, nous avons besoin de plus d'appui dans le comité de coordination.

Lysiane : Créer une banque de gens qui peuvent s'impliquer dans le comité de coordination occasionnellement.

Lucille : Peut aider au niveau des appels téléphoniques qu'il faut faire.

Qui veut être en backup pour aider le comité de coordination : Lysiane, Lucille, Bernard, Marie-Line, Alain (informatique).

Julien : Ce serait bien de repartir un comité épicerie. Lysiane : Relancer un appel pour inviter à s'intégrer au projet. Michael : Ce serait mieux de reporter l'initiative à septembre, vu la lourdeur de la démarche sur une base bénévole, et tout le reste qu'on doit faire d'ici là. Tous sont d'accord.

Le CoCo recommande d'ouvrir le coco, donc les prochaines rencontres qui seront annoncées vous y serez invité.e.s.

Assemblee de saison 12 juin 2011 compte-rendu

COMPTE-RENDU

COMITÉ ALIMENTS D’ICI

12 juin 2011, 15:00-19.00

L’Ayllu Centre, 1180 rue Sherbrooke ouest

 

 

Présents : Michael Brophy, Gaëlle Provost, Jean-Bernard Addor, Marie-Line Gentes, Francine Aumont, Maxime Rochette, Jacinthe Laforte, Sara Potau, Bernard Claing, Ricardo Astudillo, Claude St-Pierre, Louis-David Bisson, Stéphanie Vaudry, Myriam Broué, Lynda Renée, Yves, Sylvère Moulanier, Louise Pilon, Geneviève Leblanc

Michael Brophy préside l’assemblée et Marie-Line Gentes agit comme secrétaire.


 

  1. Lecture et adoption de l’ordre du jour : adopté tel quel

1. Ordre du jour

2. Nouvelles du GRIP

3. Bilan et projets des comités d'Aliments d'ici: outils d'infos, fermes, achats, échelle locale, ateliers pratiques, transformation alimentaire, cuisines, coco

4. Budget (pour nos activités de l'été)

5. Pause : Inscriptions aux comités

6. Formation et/ou accompagnement (pour mieux s'organiser et communiquer)

7. Motivation à participer et intégration des nouveaux

  1. Introduction et présentation des nouveaux membres

    1. Tour de table

      1. Tout le monde se présente.

      2. Michael explique les origines et objectifs du groupe Aliments d’ici. Il décrit brièvement la situation du comité au sein du GRIP-UQAM et nomme les autres comités du GRIP-UQAM.

  2. Nouvelles du GRIP

    1. Financement

      1. Situation différente au GRIP-UQAM par rapport aux comités PIRG des autres universités (McGill, Concordia): nous ne recevons pas autant de financement des étudiants de l’Université (financement perdu il y a 10 ans).

      2. Changement cette année : reconnaissance du statut de « Groupe d’envergure » et possibilité d’accéder à une cotisation automatique non-obligatoire. Il faut une approbation au référendum/votes d’assemblées.

      3. Pour maximiser nos chances, il faut augmenter la visibilité au sein de l’UQAM : Semaine sur l'autonomie alimentaire avec le CRAPAUD en novembre et Questions d'intérêt public, qui reprendra entre autres des thèmes du dernier Vivre à l'échelle locale.

      4. Les budgets seront décidés collectivement si le financement est octroyé.

      5. Responsabilités en tant que comités : produire un bilan, un plan et un budget à chaque année.

    2. Liens entre les différents comités

      1. Pour créer des liens entre les membres des différents comités, tout le monde est invité à une fin de semaine en campagne chez Jocelyn et Anne-Sophie à Frelishburg (22-24 juillet)

  3. Bilan des comités

    1. Visites de fermes :

      1. Gaëlle décrit la mission du comité et les activités récentes (cabane à sucre, visite de la ferme de Sylvie Deschênes). Les prochaines visites sont prévues pour août-septembre (miel d’Anicet, ferme Aux épices d’Osiris, collectif autochtone près de Sorel, ferme de fraises biologiques près de Laval, ferme Cadet-Roussel, ferme Valton).

      2. Améliorations pour le fonctionnement : création d’un courriel pour le comité et d’un formulaire en ligne (merci Jean-Bernard !)

      3. Le comité n’a pas besoin d’argent supplémentaire (à moins de devoir louer une voiture pour des visites de fermes)

    2. Groupe d’Achats

      1. Les membres de ce comité ne sont pas présents. Michael résume leur bilan.

      2. 5000$ de commandes, une commande par saison (augmentation par rapport à septembre dernier), aliments bio et locaux, bonne diversité d’aliments (miso, pâte, légumes, céréales, huile, etc.), collaboration avec le Frigo Vert de Concordia.

      3. Plusieurs membres ont malheureusement quitté Montréal cette année. Lysiane aimerait former de nouveaux membres pour que le groupe continue.

      4. Ricardo parle d’un autre groupe d’achat : l’Être terre. Il aimerait en savoir plus sur notre groupe et possiblement collaborer.

      5. Un bilan plus détaillé est disponible en annexe (« bilan des comités »)

    3. Transformation d’aliments

      1. Les membres de ce comité ne sont pas présents. Marie-Line a participé a quelques activités, elle les décrit brièvement (conserves, déshydratation de fruits et de légumes, blanchiment de légumes, chutney).

      2. Les activités du groupe se dérouleront désormais aux cuisines collectives de l’UQAM (locaux du Phare, dans le sous-sol de l’église voisine de l’UQAM, avec le groupe Iktus, comité chrétien de l’UQAM).

      3. On a regroupé trois sous-groupes : cuisines collectives, transformation d’aliments et ateliers pratiques. Les prochains ateliers de la cuisine collective sont prévus pour le 25 juin (fraises), 8 juillet et 27 août.

      4. Un bilan plus détaillé est disponible en annexe (« bilans des comités »)

    4. Cuisines collectives

      1. Michael résume le bilan.

      2. Le groupe s’est rencontré chaque deux semaines (environ) aux cuisines du Phare. Les cuisines du Phare servent normalement à préparer des repas pour les personnes itinérantes.

      3. La collaboration avec Iktus a bien fonctionné, bel échange avec des gens de plusieurs horizons culturels (latino, africains, français, québécois). Certains membres du groupe auraient préféré un peu plus d’emphase sur l’alimentation locale mais c’était difficile vu la diversité des gens présents.

      4. L’entente initiale avec Iktus impliquait du bénévolat de la part d’Aliments d’ici (i.e., bénévolat au service de repas pour les personnes itinérantes). Cette entente a été renégociée afin d’être plus réaliste : Aliments d’ici pourra possiblement ramener des produits frais aux cuisines collectives au lieu d’aider à servir les repas.

      5. Un bilan plus détaillé est disponible en annexe (« bilans des comités »)

    5. Ateliers pratiques

      1. Clarisse n’est pas présente; Micheal résume le bilan du comité.

      2. Activité récente : 1er avril à la cuisine de People's Potatoe (Concordia). Atelier "cuisine et nutrition": une dizaine de participants. Bonne ambiance, les gens sont repartis satisfaits.

      3. Un bilan plus détaillé est disponible en annexe (« bilans des comités »)

    6. Vivre à l’Échelle locale

      1. Claude parle de son expérience à Vivre à l’Échelle locale. Belle évolution par rapport à 2009, contenu plus large, ateliers bien structurés et agréables, la vision se développe.

      2. Quelques accrocs avec le service de sécurité de l’UQAM; certains aspects de l’organisation pourraient être améliorés. Il suggère de commencer l’organisation encore plus tôt que cette année.

      3. Il suggère de créer des « cahiers de charge », qui décriraient les tâches à accomplir pour chaque aspect de l’organisation (pour faciliter le suivi et le transfert des responsabilités).

      4. Il a été suggéré de faire des soirées discussions « Mini Vivre à l’Échelle locale ».

      5. Michael mentionne que la subvention de l’UQAM n’a pas été octroyée à Vivre à l’Échelle locale.

    7. Outils d’information

      1. Michael résume le bilan du comité.

      2. Véronica et Annick travaillent à la ré-édition du livre de recettes. Elles aimeraient des commentaires avant de la faire réimprimer. L’objectif est d’avoir terminé les révisions d’ici la fin de l’été.

      3. Site web : migration vers un hébergement plus rapide (Koumbit). Le site fonctionne maintenant beaucoup mieux. Jean-Bernard travaille avec les gens de Koumbit pour corriger les derniers bugs.

      4. Une stagiaire a fait des fiches « ressources locales »; elles sont sur le site web. On voudrait également mettre à jour le recueil « manger local » et continuer la traduction du logiciel du module « recettes » (sur le site web).

      5. Bulletins d'info : près de 1200 abonnés à notre bulletin (diffusion d’informations concernant les activités).

      6. Un bilan plus détaillé est disponible en annexe (« bilans des comités »).

    8. Coordination

      1. Fonctions de ce comité : principalement l’organisation des rencontres de saison, mais aussi tout un éventail de tâches (soutien aux comités, gestion et administration, budget, accueil des nouveaux membres, liaison avec la communauté). La plupart des groupes communautaires ont au moins un employé payé pour ce type de tâches, ici c’est bénévole et un peu trop lourd.

      2. Plusieurs membres ont quitté et il faut repenser au partage des responsabilités. Il serait utile d’avoir un membre de chaque comité (visites de fermes, cuisines collectives, etc.) dans le comité de coordination. Il faudrait aussi se réunir plus souvent.

      3. Il serait intéressant d’augmenter les liens avec les gens de l’Ayllu et l'Être-Terre (vision similaire ? collaboration possible ?).

      4. Un bilan plus détaillé est disponible en annexe (« bilans des comités »).

  4. Budget

    1. Chaque comité peut demander 50 $ pour ses activités d'ici septembre.

      1. Visites de fermes: Téléphones : 20 $ Photocopies : 20 $ Imprévu : 10 $

      2. Achats collectifs : Une balance : 50 $

      3. Liaison communautaire : Photocopies : 20 $ Kiosques : 30 $

  5. Formation interne / structure organisationnelle de Aliments d’ici

    1. Le comité de coordination du groupe Aliments d’ici a rencontré quelqu’un du « Centre for Community Organizations » (COCo) pour une première rencontre d’une heure sur l’organisation de ses tâches. Il reste à décider si veut bénéficier d’une formation avec le COCo, ou plutôt du coaching (un conseiller nous accompagnerait).

    2. On discute de la vocation du groupe Aliments d’ici (organisme de service ? quelles sont les attentes au niveau de l’implication individuelle ? il faudrait clarifier dès le début pour les nouveaux membres).

    3. Michael présente l’organigramme qui reflète la structure actuelle (l'assemblée de saison au centre, les divers comités en périphérie, incluant le comité de coordination). Il propose une nouvelle organisation qui ressemblerait plutôt à un diagramme de Venn (le comité de coordination est au centre, certains membres des divers comités sont impliqués également dans le comité de coordination, les membres qui veulent seulement participer aux activités sont en périphérie).

    4. On discute à nouveau du concept des « cahiers de charge » (documenter les tâches réalisées). Il existe des logiciels Open Source pour ce type de tâches. Il faut aussi faire attention de ne pas trop s’agrandir et respecter le niveau d’implication de chacun (rester réaliste).

  6. Discussions en sous-groupes

    1. Discuter de notre vision d'Aliments d'ici

      1. Partage d’idées, sensibilisation et éducation du public, renforcement des liens avec les producteurs locaux, source d’information et de contacts

    2. Préciser notre but, notre intention : pourquoi je m'implique, ce que je viens chercher

      1. Réseauter, rencontrer des gens qui partagent la même vision et les mêmes valeurs, apprendre de nouvelles techniques de préservation d’aliments, découvrir et s’informer sur les ressources locales, acheter des aliments sains directement du producteur, acquérir de l’expérience en gestion de projet et en animation, passer du temps en campagne tout en vivant en ville.

    3. En quoi j'arrive ou non à réaliser ces souhaits dans mon implication et pourquoi ?

      1. Oui, en partie grâce à la place laissée aux initiatives personnelles et à la diversité des gens impliqués.

    4. Comment le groupe pourrait permettre davantage de réaliser ces souhaits ?

      1. Plusieurs mentionnent que leurs souhaits sont déjà réalisés, les nouveaux membres ne peuvent pas encore se prononcer. Certaines personnes mentionnent un besoin d’améliorer l’organisation et d’augmenter les ponts entre les différents comités.

  7. Annonces

    1. Micheal aimerait savoir si des gens veulent être présents à la Commission parlementaire de la politique agricole Québécoise. C’est pour faire suite au rapport Pronovost (Aliments d’ici avait produit un rapport).

    2. Du sirop d’érable des Arpents Roses est disponible à 6.25$.

    3. Les gens intéressés à acheter une part de viande bio (porc) peuvent contacter Jean-Bernard.

    4. Jacinthe a écrit un roman et elle aimerait le faire connaître : demandez à votre bibliothèque de l’acheter ou faites-en cadeau à votre famille (20-25$).

    5. Les gens qui veulent faire du jardinage chez Louise peuvent contacter Ricardo

  8. Évaluation

    1. Excellent choix d’endroit pour la réunion, très convivial et accueillant, mais on devrait préciser la station de métro dans les indications

    2. Rassurant de voir plusieurs nouvelles personnes pour s’impliquer

    3. Bonne intégration des nouveaux, explications claires et efficaces lors de la description du groupe et de ses sous-comités

    4. Déroulement fluide, réunion bien structurée, ordre du jour réaliste, piliers solides, leadership efficace

    5. Certains aimeraient une orientation plus politique : lobby, etc.

    6. Ceux qui ont connu les débuts de Aliments d’ici sont satisfaits de voir l’évolution

    7. Satisfait par le côté « auto-géré » : pas de lourdeurs administratives inutiles (pas de conseil d’administration, planification stratégique, titres encombrants, etc.)

    8. Satisfait pas le respect du niveau d’implication de chacun

    9. Certains nouveaux membres ne veulent pas juger avant d‘avoir vu des résultats. On espère des ponts plus efficaces entre les différents comités (exemple : visite de ferme atelier pratique/ transformation d’aliments et / ou visite de ferme groupe d’achats)

    10. Amélioration suggérées : 1) au moins un membre de chaque comité devrait être présent pour présenter son propre compte-rendu 2) apporter une copie de l’ordre du jour et quelques notes pour la personne qui agit comme secrétaire.

  9. Levée de l’assemblée


 

ANNEXE

Bilans des comités


 

Cuisine collective

1) Qu'est-ce qui s'est fait depuis la dernière assemblée (22 mars): ce qui a bien été, ou moins bien été et pourquoi ?

Le projet conjoint avec Iktus s'est poursuivi dans les cuisines du Phare, au sous-sol de l'église qui est voisine de l'UQAM. Nos deux groupes de cuisine se sont réunis chacun aux deux semaines environ. Une dizaine de personnes ont participé. On a fait aussi un atelier de pain et un diner d'évaluation.

Cet hiver, c'était un projet pilote conjoint du GRIP et d'Iktus (le comité chrétien de l'UQAM) auquel des membres d'Aliments d'ici ont participé. Comme on faisait des cuisines depuis des années, les responsables d'IKTUS nous avaient demandé de les aider à organiser le projet. Pour nous, c'était une occasion de se rapprocher de l'UQAM, d'avoir accès à un local plus central à Montréal que les endroits où on a cuisiné dans le sud-ouest.

Les responsables d'IKTUS voulaient amener leurs membres à apprendre à cuisiner avec des aliments locaux, mais progressivement. Au bilan, certains ont dit qu'ils auraient aimé que ce soit plus concentré autour de l'alimentation locale, comme nos anciennes cuisines bio-locales, mais vu la diversité de monde qui participaient, on a plutôt mis l'accent sur le fait de partager des recettes que chacun de nous connaissait. Ça a été une belle occasion d'échange entre les cultures ; latino, africains, français, québécois.

Le Phare est d'abord un endroit qui sert des repas aux itinérants et Iktus dans l'entente nous demandait de faire du bénévolat pour le service des repas ou les activités de loisirs qu'ils organisent à cet endroit là. Plusieurs d'entre nous n'avons pas trouvé le temps et ça les a déçus, mais on fait pratiquement tous des dizaines d'heures de bénévolat par semaine ailleurs en plus de la job et des études, alors on a rediscuté que notre bénévolat pourrait se faire autrement, par exemple aider avec l'approvisionnement, aller aider sur les fermes et ramener des aliments pour la cuisine.

2) Qu'est-ce qui serait utile pour faciliter le travail de notre comité : ressources, informations, outils, personnes, etc. ?  

Parmi les limites du projet, il y a que les responsables du Phare exigent que le responsable du groupe Iktus y soit en tout temps, alors peut faire seulement une activité par semaine environ. Si ça continue à bien aller, peut-être qu'ils nous feront confiance éventuellement. Aussi, il y a toujours la possibilité de reprendre les cuisines bio et locales à Verdun au Domaine du possible, ou ailleurs, si des gens sont intéressés.

3) Comment on envisage la suite : qui veut continuer à s'y impliquer, quelles priorités on veut se donner, quelles sont nos prochaines activités ou dates de rencontres ?

 

On est au moins 7 ou 8 à vouloir continuer cet été et on a décidé de se concentrer sur des activités de type atelier de cuisine ou de conservation à partir des aliments de saison : sauces tomates, confitures et déshydratation des fraises, bases de soupes, etc. Ces ateliers seront ouverts à du nouveau monde. Les dates qui ont été retenues pour les ateliers de la cuisine collective sont: samedi 25 juin 2011, vendredi 8 juillet et samedi 27 août 2011 Il reste à déterminer quel atelier sera à quelle date et à proposer des choses intéressantes en fonction des récoltes disponibles à ces dates-là.

 

Par ailleurs, on est en train de rédiger un document d'entente qui sera discuté parmi les participants d'ici la fin juillet. Le document précisera à quoi chacun s'engage, comme un code d'éthique, et des règles sur le partage des responsabilités entre les deux groupes partenaires, par exemple pour le budget.

 

 

Outils d'information

 

1) Qu'est-ce qui s'est fait depuis la dernière assemblée (22 mars): ce qui a bien été, ou moins bien été et pourquoi ?

Livre de recettes :

Pour la ré-édition du livre de recettes : deux y travaillent, Véronica et Annick à Québec. Elles ont retravaillé le texte, rendu certaines recettes plus claires, elles ont enlevé certaines recettes et ajouté d'autres. La semaine dernière Annick à fait une soirée pour faire goûter des recettes à des amies et avoir leurs commentaires. Elle aimerait avoir des commentaires sur les recettes du livre, savoir s'il y a des choses à améliorer avant de le ré-imprimer.

 

Site web :

On a fait la migration vers un hébergement plus rapide et qui demandera moins de temps pour faire les mises à jour. Le site fonctionne maintenant beaucoup mieux. Il reste des bugs à corriger, Jean-Bernard y travaille avec les gens de Koumbit, l'organisme qui héberge notre site et dont JB est membre du C.A.

 

Bulletins d'info : On a maintenant près de 1200 abonnés à notre bulletin. On a continué à y diffuser nos activités et quelques autres qui rejoignent les thèmes qui nous intéresent.

 

2) Qu'est-ce qui serait utile pour faciliter le travail de notre comité : ressources, informations, outils, personnes, etc. ?  

Du temps pour y travailler et possiblement des gens pour aider au livre de recetttes et au site web.

 

3) Comment on envisage la suite : qui veut continuer à s'y impliquer, quelles priorités on veut se donner, quelles sont nos prochaines activités ou dates de rencontres ?

 

Livre de recettes : on se donne jusqu'à la fin de l'été pour terminer toute la révision. On le fera imprimer pour le lancer au début de l'automne. Il faudra avoir du monde à ce moment-là pour s'occuper de la distribution et pour entrer sur le site web d'Aliments d'ici les recettes. Entre temps, si des gens sont intéressés à tester les recettes, soit tous seuls ou en groupe comme en cuisine collectives, ce serait apprécié. Pour la traduction du module recettes sur le site, il faudrait une personne pour proposer les traductions de termes à la communauté Drupal.

 

Site web : Classer l'information, organiser la taxonomie : on avait eu une réunion sur ce sujet durant l'hiver mais on n'a pas trouvé le temps pour continuer le travail.

Il serait intéressant si des gens voulaient continuer l'entrée sur le site des données du recueil « Pour manger local, sain et abordable » . Il s'agit de vérifier les infos, les mettre à jour et les entrer d'une manière qui permet facilement de s'y retrouver. Natalie avait commencé à s'occuper de la section sur les lieux d'approvisionnement mais là elle manque de temps. Ses fiches d'info sont sur le site et ça servira quand on voudra faire une réimpression du recueil et entre temps, on peut les trouver sur le site.

 

 

Ateliers pratiques

seule la première a une réponse différente, les 2 et 3 sont reprises du PV du 22 mars:

1) Qu'est-ce qui s'est fait depuis la dernière assemblée (22 mars): ce qui a bien été, ou moins bien été et pourquoi ?

Vendredi 1er Avril de 17h30 à 19h30 à la cuisine de People's Potato. Atelier "cuisine et nutrition": gâteaux super nutritifs et quizz sympa pour en apprendre d'avantage sur l'alimentation saine. => une dizaine de participants. bonne ambiance, les gens sont repartis satisfaits.

Aussi nous avons fait avec 4 amies des "entrainements" chez moi car une était potentiellement intéressée à animer des ateliers: on était en binôme et chaque binôme amenait une recette et les ingrédients. on a fait les recettes les unes après les autres, comme ça les binômes expliquent les recettes et les autres aident ou font la vaisselle pour les recettes suivantes. Au final, plats préparés, cuisinés et mangés ensemble (avec une bouteille de vin!). C'était intime et efficace. Peut-être une façon de faire des ateliers pratiques dans le futur car ça soude plus les gens entre eux...

 

2) Qu'est-ce qui serait utile pour faciliter le travail de notre comité : ressources, informations, outils, personnes, etc. ?  

Plus de gens pour donner les formations. Plus de sérieux dans l'organisation.
Besoin effectivement de trouver des animateurs, et des personnes qui ont assez de temps disponible pour venir aux réunions, organiser des ateliers et superviser des ateliers, faire des démarches de recherches d'animateurs. et des gens qui s'impliquent vraiment pour 1 session.

 

3) Comment on envisage la suite : qui veut continuer à s'y impliquer, quelles priorités on veut se donner, quelles sont nos prochaines activités ou dates de rencontres ?

 

 Avec le partenariat de People's Potato, possibilité de donner des "vrais" ateliers pratiques, par exemple pour l'alimentation crue et vivante, possibilité de faire une recette en plus de tout ce qui est à goûter, comme un sandwich pita avec falafel qui reprend les germinations, la lacto-fermentation...
Alain Farmer se prépare pour accueillir des atelier de conservation régulièrement chez lui. pas de date de début communiquée.
Possibilité de partenariat avec l'église de l'Uqam.
Priorité: rechercher et construire un réseau d'animateurs, et trouver des personnes pour être sur le comité.
je suis vraiment désolée de ne pas tenir mes engagements Michael. c'est pourquoi je laisse Aliments d'Ici pour le moment et te ferait signe quand j'aurais vraiment du temps à y consacrer. on reste en contacte. Clarisse

 

Comité de coordination

 

1) Qu'est-ce qui s'est fait depuis la dernière assemblée (22 mars): ce qui a bien été, ou moins bien été et pourquoi ?

Notre rôle principal est d'organiser les rencontres de saison. On a discuté récemment des objectifs de ces rencontres et de comment les rendre à la fois moins longues et plus intéressantes. On verra à l'évaluation comment vous avez trouvé cette rencontre-ci.

À la dernière rencontre de saison, un comité avait aussi été formé pour entreprendre une démarche avec un groupe (qui s'appelle aussi le COCo) qui soutient les organismes communautaires, avec qui on a tenu une rencontre.

On y a entre autres discuté du rôle de notre Comité de coordination, du fait qu'on se retrouve avec plusieurs tâches de soutien aux comités, des questions administratives, de budget, d'accueil des nouveaux membres et de liaison communautaires. On fait des tâches que la plupart des groupes ont des employés payés pour les faire. Nous c'est quelques personnes qui le font bénévolement. Là on a plusieurs membres actifs qui ont quitté Montréal et on se retrouve encore moins nombreux pour s'en occuper. On a réfléchi à comment on pourrait mieux répartir ses responsabilités là, tout en reconnaissant qu'on ne peut pas simplement les déléguer, parce que ça demande un certain temps d'implication avec nous pour saisir les enjeux et s'orienter dans tout ça. On vous reviendra plus tard avec quelques propositions à ce sujet-là au point Accompagnement/formation.

Parmi ce qu'on appelle la liaison communautaire, qui n'a pas en ce moment un comité spécifique :

  • Anne-Sophie est allée présenter Aliments d'ici à l'Université Concordia lors d'une soirée sur l'alimentation locale. Ça a permis d'informer des étudiants anglophones et des chercheurs en économie sociale sur nos approches et nos projets.

  • Michael a participé aux rencontres du GRIP-UQAM comme porte-parole d'Aliments d'ici. On aura des projets communs à l'automne, entre autres une semaine sur l'Autonomie alimentaire et le projet des questions d'intérêt public, en collaboration avec le comité Vivre à l'échelle locale.

  • On n'a trouvé personne ces derniers mois pour aller aux rencontre de la Table sur la faim et la Concertation sécurité alimentaire de Verdun, dont nous sommes membres.

  • Michael a discuté avec Jonathan de l'Être-Terre des ressemblances entre nos projets afin d'envisager si on peut travailler ensemble, soit sur les liens avec les fermes, avec les lieux de cueillette possibles en forêt (un lien se développe avec Ste-Émilie-de-l'Énergie entre autres) et pour un réseau de distribution d'aliments locaux, qui démarre avec l'Université de la Terre présentement. L'Ayllu-Bouffe a des projets similaires et d'autres conjoints avec l'Etre-Terre alors il y a là aussi un lien à créer.

 

2) Qu'est-ce qui serait utile pour faciliter le travail de notre comité : ressources, informations, outils, personnes, etc. ?

Clarifier les rôles et responsabilités du coco et des comités.

Partager les tâches de coordination plus équitablement parmi les membres actifs.

Étudier des structures de décision et de partage de responsabilités dans des groupes similaires pour s'en inspirer. Possiblement poursuivre la démarche avec le COCo.


 

3) Comment on envisage la suite : qui veut continuer à s'y impliquer, quelles priorités on veut se donner, quelles sont nos prochaines activités ou dates de rencontres ?

Il reste JB, Michael et Gaelle. Alain ? On veut se réunir plus souvent, pour avoir le temps de discuter des questions plus complexes, en plus d'organiser de manière plus pratique les rencontres de saison.

On discutera tantôt d'une proposition d'inclure une personne de chaque comité dans le Coco.

 

 

Groupe d'achats :

1) Qu'est-ce qui s'est fait depuis l'assemblée de l'automne dernier (novembre 2010) : ce qui a bien été, ou moins bien été et pourquoi ?

objectif : un par saison, les derniers ont bien été, avec plus de diversité qu'avant : pâtes, miso, légumineuses, miel, sirop, vinaigre, fruits, légumes, etc.

Tout le monde est venu prendre sa commande.

Total d'environ 5 000 $ ça augmente par rapport à septembre dernier.

On était une belle équipe et c'était bien organisé.

 

2) Qu'est-ce qui serait utile pour faciliter le travail de notre comité : ressources, informations, outils, personnes, etc. ?

À l'avenir, se familiariser avec un outil web pour la compilation qui simplifierait le travail.

Si on arrive à avoir moins de travail d'une fois à l'autre, ça aidera.

Avoir accès à un frigo ou un endroit pour entreposer serait-il utile ? Pour l'instant c'est stocké chez les membres et transporté avec Communauto, ça pourrait aider.

Le plus difficile est la gestion des documents Excel. Michael a accès à un document de calcul adapté aux groupes d'achats.

Si on veut revenir à l'idée de l'épicerie il faudrait avoir une personne salariée.

 

3) Comment on envisage la suite : qui veut continuer à s'y impliquer, quelles activités se préparent, quelles priorités on veut se donner ?

On avait beaucoup de bénévoles le jour de la distribution. Anne-Sophie quitte Montréal, Lysiane continue avec d'autres, parmi les bénévoles, on l'espère.

 

 

Ateliers de transformation :

1) Qu'est-ce qui s'est fait depuis l'assemblée de l'automne dernier (novembre 2010) : ce qui a bien été, ou moins bien été et pourquoi ?

En pause d'ici l'été ou l'automne.

 

2) Qu'est-ce qui serait utile pour faciliter le travail de notre comité : ressources, informations, outils, personnes, etc. ?

Ce serait bien si des gens veulent s'y impliquer et contacter des fermes pour voir à l'approvisionnement pour la prochaine saison.

 

 

Comite Achats collectifs 29 juin 2011

Réunion Achat collectif—29 juin 2011

Étaient présents : Lysiane, Julien, Maude, Sara, Michael, Louis–David et Francine

 

1- Rôles

Lysiane anime, Francine prend les notes

 

2- Présentation du comité groupe d'achats

Historique

2010 plusieurs membres déménagent, peu de relève, donc tâches très lourdes

Objectifs à atteindre

  • 1 groupe d’achat par saison

  • Elargir le nombre de variétés

  • Faire à l’avance les démarches avec les fermiers pour savoir les disponibilités

  • Augmenter le nombre de fermiers associés

  • Faire des commandes ponctuelles pour écouler des surplus des fermiers

  • Payer le juste prix

  • Converger les comités

  • Développer les liens avec les fournisseurs qu'on connaît moins

 

3-Fraises

Le groupe d'achat de fraises bios aura lieu le 30 juin, de 19h30 à 21h, chez Jacinthe , près du métro Rosemont, Michael et Lysiane s’occupe du message, Lysane s’occupe de la compilation, Francine ira aider à la distribution

 

4- Prochain achat

Le prochain achat collectif aura lieu fin aout début septembre, les détails seront discutés à la prochaine réunion.

 

5- Equipe et tâches

En attendant la prochaine réunion ; Sara se familiarisera avec le logiciel Magasin, Julien et Louis–David feront des recherches de fermes et de producteurs.

 

6- Prochaine réunion

Prochaine réunion le 27 juillet à 19h au Grip UQAM

 

Fin de la réunion : 21h15

Compte-rendu Atelier de fabrication du pain

La main à la pâte!

 J’arrive au 7°étage de l’Université Concordia, il est 13 heures et là, je trouve une sorte de cafétéria où de nombreux étudiants se restaurent…J’accoste un grand gaillard dans la trentaine « Aliments d’ici ? C’est au fond de la cuisine, par là ! » Je rentre un peu intimidé dans la vaste cuisine en inox, je suis tout seul. Finalement, je rencontre une jeune femme souriante « Moi, c’est Marie Lou ». On ne va pas être nombreux…Pour l’instant trois personnes, il y en avait douze d’inscrites…Pas grave, on va le faire quand même. Au fur et à mesure, que Marie-Lou sort ses ingrédients, pour nous montrer son art boulanger, on voit arriver 10 puis 20 personnes (il y avait au départ 12 inscrits).

Tous veulent connaître les secrets du pétrin ! D’une voix assurée, notre animatrice joviale, nous explique quelles sont les étapes pour réussir son pain quotidien, car des pièges il y en a… Calmement, nous nous partageons le matériel, car « le dire c’est bien, le faire c’est mieux » et nous voilà partis à observer les petites bulles fabriquées par de la levure vivante et à malaxer la pâte molle et gluante. « Comment on dit pétrir en anglais ? ». J’avais oublié de vous dire, il y avait autant d’anglophones que de francophones. « Qu’importe ! L’art du bon pain, n’a pas de frontière », me dit en anglais, mon voisin qui vient d’Iran. La formation se donnera dans les deux langues, Maire-Lou, en plus de ses talents pédagogiques en panification, nous explique how to knead the organic flour with the yeast . Ensuite, les équipes tour à tour vont s’affairer à produire les meilleurs pains tout en gardant un œil vigilant sur les autres groupes de mitrons voisins. Pas de compétition, juste une curiosité bienveillante…

Ensuite Marie-Lou pour parfaire sa formation nous a montré les différentes variations à partir de la pâte à pain : il y a les pains aux raisins, les pains aux olives, les brioches etc… Quel moment intense, lorsque nous avons senti d’abord et vu enfin, le résultat de nos efforts. De beaux petits pains chauds bien croustillants sortant du four. Hum un vrai régal !

Excellente après-midi à apprendre à boulanger en fort bonne compagnie, quoi demander de plus ?

Merci People Potatoe, Aliment d’ici et surtout merci à Marie-Lou pour sa générosité et son habileté à nous transmettre sa passion du pain.

Alain

Notes de la 3e rencontre Échelle locale 2011 - 20 janvier

p { margin-bottom: 0.21cm; }

Notes du 20 janvier - Comité Vivre à l'échelle locale

 

Ordre du jour :

 

  1. Intro et tour de table

  2. PV et suivis

  3. Comités

  4. Thèmes

  5. autres questions ? / pause

  6. Communication

  7. Prochaine réunion

  8. Évaluation

 

1. Intro et tour de table

 

Présences : blaise, charles, natalie, michael, julie, laurence, isabelle, maria, émilie, anne-narie, myriam, louis-joseph, tahmi, jocelyn, Marie, Timothé

 

 

2. PV et suivis

 

Retour sur le thème : vivre à l'échelle locale en ville!

pour faire différent des années passées (thème large, non détaillé), cette année on précise un thème et des sous-thèmes.

 

résumé du procès-verbal (PV) de la dernière réunion, avec les discussions et tâches!

 

Suivis:

 

Comité artistique:

  • imprécision quant à l'horaire, donc difficile à ce point-ci de savoir ce qui se passera vraiment...

  • idée de créer un lieu de création continuelle pour que les participants puissent créer tout le temps, tout le monde ensemble, sans que ça « prenne » un bloc à l'horaire

  • toute autre idée est la bienvenue

  • Implication du groupe RATS? Ils sont intéressés à participer au volet interactif!

  • Importance d'avoir un(des) moment(s) interactif(s)

  • aussi possibilité d'un moment de « prestation » le samedi soir comme dans le passé

 

Comité bouffe:

  • Anne-Sophie et Caroline ne peuvent pas vraiment s'impliquer

  • Maria y sera

  • tout est à faire

 

Comité promotion

  • rencontre lundi dernier

  • échéancier très détaillé

  • ce qui s'en vient : prochaine rencontre lundi 24 à 16h à l'Escalier (552 Ste-Cath. Est) pour travailler le visuel

    • ensuite, tâches à se diviser, entre autres, diffusion de la programmation sur le web, puis entrevues radio, voir dans des périodiques, communiqués de presse, etc.

    • besoin d'avoir les contacts et les idées de tous!

    • Idée de tenir un blogue PENDANT l'événement!

  • Compte rendu de la dernière réunion à mettre sur le site

 

Comité de coordination

  • le comité aide aux tâches qui nécessitent d'avoir une connaissance de l'ensemble de l'organisation

  • au quotidien, également, préparer l'ODJ des prochaines réunions, faire le suivi avec les comités pour savoir quels points sont à traiter

  • proposition qu'il y ait deux personnes par comité qui soient mandatées à participer au comité de coordination (coco), mais qu'une personne par comité soit aux réunions du comité (donc l'idée est de pouvoir alterner qui sera au coco d'une fois à l'autre). Il sera par contre très important d'avoir un suivi serré entre les réunions

  • idée que les « représentants » au coco aient moins de tâche dans leurs comités respectifs

 

Comité de programmation

  • voir échéancier préparé par le comité sur la page : alimentsdici.info/comite_echelle_locale

  • différentes tâches : appel de propositions, contact des conférenciers et invités, gestion du volet plus technique des différentes activités, préparer la soirée de formation sur la participation à VAEL qui met l'accent sur l'aspect participatif et interactif de l'activité

  • beaucoup de tâches en février! Besoin d'aide!

  • Demander aux gens du comité « documentaire engagé » du GRIP pour faire le vidéo. Tiphaine fait aussi de la vidéo et Timothé de la photo.

  • Jean-Bernard a fait un DVD de l'événement de l'an dernier : il en distribue des copies.

 

 

3. Implication dans les comités :

 

Bouffe : Anne-Marie, Maria, Marie, Timothé, Tiphaine

Artistique : Laurence, Julie, Charles, Maria

Programme : Jean-Bernard, Tahmi, Myriam, Natalie, Michael, Charles, Émilie (ressource: contacts)

Promotion : Émilie, Isabelle, Natalie, Blaise, Jean-Bernard (web)

 

 

4. Thème(s)

 

La ville! Ok mais comment on le dit et comment ça s'oriente?

Comment s'assurer de ne pas dédoubler avec d'autres activités?

 

Grands thèmes à date :

  • économie alternative

  • aménagement urbain

  • logement

  • information (médias, modes d'apprentissage)

  • relations interculturelles

  • l'eau et l'air, santé

  • transport

  • alimentation

  • biodiversité

  • politique, interactions, démocratie, communautés

 

Retour des discussions en groupe:

 

On intègre ici les notes des équipes. Chacun peut également écrire ses réflexions sur les thèmes des équipes auxquelles il n'a pas participé: d'abord s'inscrire au site (voir colonne de gauche, puis appuyer sur l'onglet « éditer l'actuel » en haut du texte. Questions ? alimentsdici[at]yahoo [dot] ca ).

 

Communauté, relations interculturelles, alimentation:

  • la bouffe = lien, comment rendre l'alimentation locale accessible, cuisiner à bas prix, sensibiliser les communautés culturelles et groupes communautaires ? bio vs local : si local, où et comment et comment on s'organise ; à quel point les paniers (bio) sont viables pour toute la population ? Est-ce marginal ? (voir le salon de la marginalité, St-Laurent)

  • Approches des communautés, approches pratiques ou exposés ?

  • Avoir des thématiques plus de base pour le grand public ?

  • Voir les groupes culturels de l'UQAM, le centre des femmes.

  • Conserver ou non son identité nationale (ex: Française) ou créer plus de liens locaux : l'aspect collectif du vivre ensemble

     

Économie, éducation, information

Économie :

  • Économie sociale et participative

  • Mise en commun de biens pour moins consommer

  • Viser à faire différemment pour réduire notre impact

  • Apporter des exemples locaux et internationaux de villes ou d’initiatives modèles

    exemples : documentaire l’Argent

  • Discussions par secteur d’activité économique

  • La ville et sa spécialisation dans l’économie de service

  • Le concept de résilience (faire face aux crises) de l’économie uniformisante et globalisée

  • Discuter des prémisses de notre système économique, des concepts de croissance sans fin et des différentes visions possibles du concept de prospérité

  • Redéfinir l’échelle de valeurs, lutte au consumérisme

Éducation :

  • Gratuité scolaire

  • Distinction des concepts d’instruction (publique) versus éducation (des citoyens, des enfants, etc.)

  • Discuter des valeurs qualitatives dans l’éducation

Information :

  • Médias alternatifs et production d’information sur les alternatives

  • Dilemme des médias alternatifs vs les médias grands public : se retirer entre initiés pour aller plus en profondeur ou laborieusement tenter de percer les médias grands publics?

Les thèmes de l’éducation et de l’information pourraient être regroupés dans la question :

  • Comment éduquer aux alternatives?

 

Biodiversité, eau, air,terre, agriculture urbaine

  • biodiversité, animaux en ville, projet pour préserver les couleuvres

  • traverses pour éviter le morcellement du territoire,

  • accessibilité aux berges pour la baignade, utilisation récréo-touristique (ex: des rapides Lachine)

  • jardins communautaires, collectifs

  • et la banlieue elle?

  • suggestion de Blaise : Les catégories « santé-biodiversité-eau-air-etc » pourraient s’appeler « l’Écosystème urbain » (dans lequel il y a l’homme, la nature et leur interaction constante).

     

Transport, logement, aménagement urbain

  • problématique de l'accès au transport avec la hausse des tarifs, effets sur accès aux services et à la nourriture (familles défavorisées), projets : ex. véhicule pour apporter fruits/légumes

  • Autres moyens de transport : vélo, coops de vélo, ski de fond à Montréal, car-sharing (voiture partagée)

  • projet « quartier vert » Ville/STM (voies uniques, cyclables, rues piétonnières)

  • enjeux d'accessibilité au logement, coop d'habitations, exemples de colocations et cohousing, ex: coop Généreux, exemples à l'international : electric cooperatives

  • certification LEED, récuparation des vieux immeubles pour réutilisation collective, achat collectif d'immeubles

  • aménagement : comités citoyens pour l'aménagement urbain ex. Pointe-St-charles (assemblées publiques), SOVERDI, diversité des utilisations/fonctions des espaces et vie familiale

  • Suggestion de Blaise : J’ai eu cette idée d’atelier sur la collaboration entre les organismes d’un quartier. Comment assurer une concertation de quartier fertile? Comment éviter qu’elle bouffe toutes les énergies? Comment éviter l’immobilisme d’un quartier dans un contexte de surcharge de travail des intervenants? – Je ne sais pas si c’est pour le public de la fin de semaine ou pas, mais toujours selon ma lunette de Villeray en transition, j’observe que c’est un point crucial pour l’établissement de nouveaux projets dans les communautés sur l’Ile.

     

 

7. prochaine rencontre

 

les comités et le coco se rencontrent d'ici un mois : Coco le 17 février

les comités auront désigné deux personnes pour la coordination avant cette date

Prochaine réunion: 1er mars! À 18h, à l'UQAM (local à préciser)

 

 

8. évaluation de la rencontre

 

en gros, nous sommes satisfaits : de l'arrivée de nouveaux membres, du fait que ça avance dans les comités, etc.

à améliorer : il est tard, on aurait pu prendre moins de temps pour décider du mode de discussion en petits groupes, on aurait pu définir les dates de rencontres des comités avant que les gens commencent à quitter.

 

 

9. Varia :

 

Fête des semences au Jardin Botanique (12-13 fév.) : Jean-Bernard propose de tenir une 2e journée de kiosque s'il y a des intéressés. Notre comité visites de fermes y sera le samedi. Maria, Isabelle et Michael sont disponibles pour une demi-journée chacun, le dimanche. D'autres pourront se joindre par la suite. Ce sera de 9h30 à 16h30 environ.

Budget

Les montants non-dépensés suivants pourront reportés pour les utiliser cette année : * Recherche pour l'atelier de transformation : frais de déplacement (120) et achats de documents (50) * Affiches et dépliants (30) : pour des occasions où la photocopieuse de l'AFESH ne serait pas disponible, ex.: l'été, la fin de semaine, etc. * Matériel de bureau : il nous reste 95,23, nous demandons 50 de plus, notamment pour l'achat d'une enregistreuse, utile à la fois pour les réunions et les entrevues à réaliser pour nos recherches. Pour les postes suivants, nous demandons le même montant que l'an dernier : * Frais de transport vers les fermes (100) : il nous reste 29,54 $ * Matériel de cuisine (100) : il nous reste 20,67 * Table sur la faim (cotisation annuelle, 50) * Participation à des événements (50) * Hébergement web (90) : il nous reste 60 $ et nous réduisons les postes suivants : * Appels interurbains (40) on demande 30, il nous reste : 18,58 * Livres (40) on demande 30, il nous reste : 19,33 Nouveaux postes budgétaires : * Annuaire de fermes (pour l'achat de matériel technique, c'est à dire un GPS nécessaire pour réaliser ce projet, autour de 300 $) Pour l'événement Vivre à l'échelle locale, je suggère comme le GRIP le propose que nous redemandions la subvention pour événement annuel des Services à la vie étudiante de l'UQAM (qui offrent 2000 $)

8. Atelier de transformation et épicerie

Cinq rencontres ont eu lieu pour ce projet au cours de l'année. Nous avons précisé la mission, les objectifs et les besoins logistiques compte-tenu du cadre légal applicable à la transformation alimentaire. Le projet est temporairement en pause dû aux horaires de travail de ses membres, qui comptent toutefois s'y replonger au cours de l'hiver. Nous en sommes à évaluer quels aliments nous allons préparer nous-mêmes afin d'avoir un stock suffisamment varié pour que l'épicerie permette de manger local à l'année (fruits séchés, conserves, etc.).

7. Outils d'information

Nous travaillons à intégrer le plus possible les informations de notre recueil et de nos recherches sur notre site web. La mise à jour du livre de recettes est presque terminée, celle du recueil arrivera aussi en temps et lieu. Enfin, deux de nos membres dont une géomaticienne travaillent à un annuaire de fermes, qui sera utile autant au grand public que pour nos propres activités de solidarité ville-campagne.

1. Événement Vivre à l'échelle locale

Les 2-3 mai à l'UQAM, ainsi que deux soirées pré-événement et une conférence à McGill le 11 mai === Participation === entre 300 et 350 personnes === Contenu === voir le programme au : http://alimentsdici.info/echelle.locale/programme09 mais en quelques lignes : * 4 conférences * 5 ateliers pratiques * 3 séminaires * 9 cercles de discussion * 4 projections de films * 2 marches dans le quartier * 17 kiosques * 1 soirée artistique * 1 assemblée === Suivi === Un nouveau comité a été formé durant l'assemblée locale pour organiser l'événement au printemps prochain. Il se réunira bientôt pour relancer les démarches de préparation.
Syndiquer le contenu