5 activités : cuisines, jardins en ville, permaculture, travailleurs migrants

Bonjour !

Cette semaine Aliments d'ici vous fait part de cinq activités, en ville et en campagne, pour cuisiner, s'informer, cultiver, visiter des jardins, etc.

1) Cuisines collectives bio

2) Lancement des jardins du CRAPAUD

3) 1ère école sur l'agriculture urbaine au Québec

4) Atelier de permaculture à Compton en Estrie

5) Action de solidarité avec les travailleurs agricoles migrants

 

1) Cuisines collectives bio

Si vous souhaitez cuisiner avec nous cet été, on se réunit un soir par semaine (souvent le mercredi) pour cuisiner des légumes bio qu'une ferme nous donne (invendus, récupérés, ...) C'est entre 18h30 et 22h30 environ, au 3328 rue Rushbrooke (1 minute du métro Lasalle) Une cuisine a lieu ce vendredi soir, 26 juin (vu que mercred c'était la St-Jean) et il reste des places. La suivante sera le 1er ou 2 juillet. Apportez des bocaux et des plats pour plusieurs litres de bonne bouffe, plus quelques sacs pour se répartir ce qu'on aura pas le temps de cuisiner. Contribution suggérée de 3 à 5 $ pour le local et les ingrédients qu'on ajoute aux recettes (herbes, etc.). Inscriptions : Michael au 514.766.9156.

 

2) Lancement des jardins du CRAPAUD
Collectif de Recherche en Aménagement Paysager et en Agriculture Urbaine Durable

À 17hrs
Le 2 juillet 2009

Cour intérieure du Complexe des Sciences de l’UQAM
200 rue Sherbrooke O.
Métro Place-des-Arts

(là où avait lieu l'événement Vivre à l'échelle locale cette année)

  • Visites éducatives des jardins
  • Bouffe locale et bières artisanales au café Fractal
  • Musique festive

Le CRAPAUD a comme mission de promouvoir, par la recherche, la sensibilisation, la réappropriation et l’action, une agriculture, un aménagement et un entretien paysager respectueux de l’environnement utilisant le jardin urbain et le compostage en milieu institutionnel comme laboratoire expérimental d’éducation populaire.

Dénonçant l’hégémonie végétale de la pelouse, la mécanisation polluante de l’entretien paysager, le coût environnemental exorbitant reliés au transport de la main d’œuvre et de la disposition des matières résiduelles et l’omniprésence des espaces bétonnés, le CRAPAUD tend à diversifier l’aménagement paysager des milieux institutionnels par des plantes comestibles indigènes. Oeuvrant à l’UQÀM, le CRAPAUD se fait un devoir d’engager des étudiants à des fins de stages, de recherche ou d’emplois d’été rémunérés. La localisation est ainsi au coeur du projet, diminuant du coup les coûts de transport associés à la disposition des matières résiduelles par le compostage sur les lieux, en augmentant la production alimentaire en ville et en s’approvisionnant de produits et services de proximité. Mobilisant également la communauté environnante, le CRAPAUD se veut ouvert sur les différentes possibilités de partenariat avec des organismes à but non-lucratif oeuvrant dans les quartiers avoisinants sur les causes environnementales et sociales.
*********************************************************************
3) 1ère école sur l’agriculture urbaine au Québec

L’agriculture urbaine pour l’aménagement urbain viable et le développement social des quartiers

Du 3 au 7 août 2009 à l’Université du Québec à Montréal

Date limite d’inscription : 16 juillet

Pour vous inscrire : www.crapaud.info

Coût : 100$ (couvrant les frais de repas : collation et midi)

En présentant des cas dans des villes de pays industrialisés et en développement, les intervenants aborderont la question de l’agriculture urbaine comme élément de la viabilité urbaine. Avec des experts et des praticiens, les participants toucheront aux concepts et aux approches pour la mise en œuvre d’une telle agriculture. Cette école, la première dans son genre, apportera une vision multidisciplinaire et fournira des outils pratiques.

Par la création de croquis et de cartes, les participants seront amenés à réaliser un plan d’aménagement intégrant l’agriculture dans la trame urbaine du centre-ville de Montréal.  

Passant de la théorie à la pratique, l’école d’été est structurée en 5 volets :

      1. Agriculture urbaine : un survol des concepts et de sa place dans la ville;

      2. Design, architecture et aménagement pour l’intégration de l’agriculture urbaine;

      3. L’agriculture urbaine une stratégie d’éducation relative à l’environnement;

      4. Le rôle de l’agriculture pour le développement socio-politique de la ville et des quartiers;

      5. Environnement urbain et agriculture : Sols contaminées, qualité de l’air, etc.

Les formateurs : Luc Mougeot (Centre de recherche et de développement international), Eric Duchemin (Institut des sciences de l’environnement, Université du Québec à Montréal), Mark Poddubiuk (Ecole de Design, Université du Québec à Montréal), Lucie Careau (Urbaniste, Cardinal Hardy) Lucie Sauvé et Anne-Marie Legault (Éducation, Université du Québec à Montréal), Manon Boulianne (Anthropologie, Université Laval), Jean-Philippe Vermette (GRIP, Institut des sciences de l’environnement, Université du Québec à Montréal), Fabien Wegmuller (Institut des sciences de l’environnement, Université du Québec à Montréal), Antoine Trottier (Institut des sciences de l’environnement, Université du Québec à Montréal) et d’autres qui sont à confirmer.

Cette formation est destinée aux membres de la fonction publique municipale, d’ONG, aux cadres d’entreprises, aux professeurs et autres responsables du milieu scolaire, aux citoyens et aux étudiants intéressés par l’agriculture urbaine et sa mise en oeuvre.

L’école d’été est organisée par le Collectif de recherche en aménagement paysager et agriculture urbaine durable (CRAPAUD), un comité autonome du Groupe de Recherche d’Intérêt Public (GRIP) de l’Université du Québec à Montréal, en collaboration avec l’Institut des Sciences de l’Environnement de l’UQÀM.

Pour information : Eric Duchemin, Professeur associé et chargé de cours, Institut des sciences de l’environnement, Université du Québec à Montréal, courriel : duchemin [dot] eric[at]uqam [dot] ca

***********************************************************************************************************************************

4) Atelier de permaculture du 3 au 6 Juillet à Compton en Estrie

une invitation de Steve Côté

(pour le co-voiturage, écrivez-nous à alimentsdici[at]yahoo [dot] ca en disant si vous voulez ou offrez une place dans un véhicule)

Bonjour à vous tous citoyens et citoyennes de la nature,
Nous vous proposons de participer à un campement autogéré à la sauce permaculture.

Un campement autogéré est un espace de convergence non confessionnel et non partisan pour les individu-e-s et les groupes sociaux ainsi qu'un laboratoire d'expérimentation basé sur les principes d'autogestion, de responsabilisation, de solidarité, de respect de l'environnement et de non-discrimination.

Nous voulons donc durant le campement développer sur le thème de la permaculture qui est, entre autre, une philosophie de vie et une vision globale et écologique du monde dont l'objectif est l'intégration de l'activité humaine au sein de l'espace naturel avec lequel elle co-évolue. La permaculture a pour but la conception et l’implémentation de sociétés humaines associées avec leurs écosystèmes. Elle est conçue pour être la plus efficace possible selon l’adage du plus petit effort pour le plus grand changement, et vise donc à ce que le plus grand nombre se l’approprie. C’est pour cela que les principes de design permaculture sont le prolongement de la position qui veut que “la seule décision éthique est de prendre la responsabilité de notre propre existence et de celle de nos enfants» (Molisson, 1990). L’intention étant que, en formant rapidement les individus à un ensemble fondamental de principes de design, ces individus pourraient aménager leurs propres environnements et construire des territoires toujours plus autonomes, interconnectés, résilients et durables.

C’est donc avec modestie que nous vous invitons à venir partager connaissances et aptitudes pendant 4 jours, soit du 3 au 6 Juillet 2009. Il y aura espace de camping, une toilette et un espace pour cuisiner aménagé à l’avance. (...) Nous camperons dans la foret (apporter le nécessaire). Eau de source sur place !

Ca va avoir lieu à Compton. Rendu au village suivez les ballounes, pour l'adresse exacte appellez moi : 819-542-1543, ou réécrivez moi : mr_absolum[at]hotmail [dot] com (ca permet de savoir a peu pres combien de monde vont être là).

Apporter; tente, sleeping, couteaux, assiettes, cuiller, tasse, semences (pour troquer), cahier de notes, livre ou document a partager (création d'une bibliothèque collective pour la durée du campement), n'importe quoi

workshops :
-yoga matinal -identification de plantes dans la foret - théatre et cirque social -création d'un bassin d'eau dans un jardin -visite d'un jardin biodynamique - méditation- creation d'un four a pain!!!

Discussions :
-décroissance conviviale - permaculture
-notre rapport a l'argent -communication consciente -anarchie

ca fait beaucoup et on laisse de la place a la spontanéité du moment, des gens présents, dans la pré-organisation on voyait l'horaire à peu près de même :

jeudi; arrivée des participants, souper, aménagement des tentes

vendredi et samedi; yoga, déjeuner, activité, diner, visite/conférence, souper, discussion autour d'un feu/jeu

dimanche; sortie au village; spectacle de Flavie et tralala au musée Louis st-Laurent en après-midi et théatre de rue. en soirée spectacle gitan dans les bois.

lundi; discussion, réseautage, plan d'action(?)

plus de détail à venir, si vous avez des initiatives appelez-moi, 819-542-1543, steve a côté
la forme est en place, il suffit d'y être!

 

5) Action de solidarité avec les travailleurs migrants le 11 juillet

L'histoire ci-dessous donne un aperçu de la situation vécue par les travailleurs ...

SVP Joignez-nous pour une caravane de vélo en solidarité avec les travailleurs qui font la récolte de nos tomates! Partagez ce message avec vos amis et camarades!

Appel à l'action !

Justice pour les Travailleurs des Serres !

Pour la Transparence dans l’Industrie des Tomates !

 

11 Juillet

12h-13h30

 

Le collectif Dignidad Migrante, en coalition avec le Centre des Travailleurs et Travailleuses Immigrant(e)s, la Caravane de Solidarité Migrante de Solidarité Sans Frontières, lancera un caravane de vélos entre des marchés publics à Montreal pour sensibiliser les consommateurs sur d’où viennent ses aliments et qui les produisent. M. Noe Arteaga Santos, un ex travailleur dans un serre des tomates, sera avec eux pour présenter son expérience comme travailleur migrant et organiser un appui pour son voyage à Quebec pour emmener son cas devant la Commission des Relations du Travail, où il aura un tribunal le 24 Août.

Dans la saison 2008, M. Santos a travaillé dans un serre à St. Etienne des Gres et fut témoin d'une serie d'abus des droits humains. Un collègue a eu une crise psychiatrique causé par un excès du travail (plus que 12 heures par journée sans pause) et au lieu d’être emmené à l'hôpital, fut gardé dans l’autobus de l’entreprise, qui emmène les travailleurs entre leurs logements et la serre. Les travailleurs Guatémaltèques, dans une acte de résistance, ont refusé de rentrer au travail jusqu'à ce que l'homme soit emmené à l’hôpital. M. Santos a perdu son emploi pour avoir contacté le consulat Guatémaltèque afin de les informer de la situation, et fut rapatrié involontairement avec son collègue après que celui-ci ait quitté l’hôpital. M. Santos fut le quatrième travailleur rapatrié de cette serre dans la saison 2008.       

Le Programme des Travailleurs Étrangers Temporaires (PTET) existe depuis plus que 25 ans au Canada. Le programme emmène des travailleurs des pays du tiers-monde pour travailler dans plus de 50 occupations, surtout du travail domestique et en agriculture. Les défenseurs des travailleurs ont remarqué que les contrats PTET sont les « pires contrats au Canada » parce qu'ils donnent le pouvoir aux employeurs d’effectivement déporter (ou « rapatrier ») leurs employé(e)s sans justification ou évaluation neutre effectuée par un tiers. Des recherchistes ont documenté les problèmes communs liés aux conditions du contrat PTET—incluant isolation de la communauté, un manque d’accès aux services de santé, difficulté à obtenir de l'aide dans le cas d’un accident au travail, irrégularités de paie, et la violation des droits humains et du travail. La tactique de rapatriement des « leaders » qui parlent contre l’abus et les conditions mauvaises est bien documentée, et reconnue comme une barrière majeure à l’amélioration des conditions du travail dans les fermes au Canada.               

Joignez-vous à nous!

Horaire:

            12h: Présentation sur le Travail Agricole et le PTET                 

         Pointe de Presse et Forum Public

(coté nord du marche Jean Talon)

            12h30: Début du Caravane en Vélo

                        (par la rue St. Denis)

            13:30 Présentation sur le Travail Agricole et le PTET                    

(Marche Atwater)

 Pour plus d’information

Noe Arteaga Santos (438)321-4928

Michael Freeman, Centre des Travailleurs et Travailleuses Immigrants

(514)209-5800

Groupes:

Archives

  • Vous devez tout d'abord vous connecter pour pouvoir poster des contributions dans ce groupe.

Notifications du groupe

Ce groupe offre un flux RSS. Ou s'abonner à ce flux personnalisé du site :