Le THÉ !

Il a des aliments qui sont si profondéments intégrés à notre mode de vie que nous nous imaginons mal nous en passer. Je pense ici au thé. Je bois des quantités industrielles de thé. C'est la boisson qui désaltère et stimule en douceur mes journées. Or, le thé, à ce que je sache, est impossible à produire au Québec. J'essaie de trouver une alternative écologique au thé. Je pourrais toujours me tourner vers le thé équitable, mais je cherche une alternative moins dépendante du commerce international. J'ai essayé toutes sortes de tisanes qui peuvent être produites ici (incluant le fameux thé du Labrador), mais aucune ne fait honneur au thé, et la plupart produisent des effets différents de ceux que produit le thé, un stimulant léger. Alors, camarades, voici ma question : connaissez-vous un substitut produit - ou productible - localement, capable de faire honneur au thé ? Une infusion aussi subtile, suave, rafraîchissante, stimulante et hautement raffinée ? Oscar ----- Nous avons essayé l'ortie pour remplacer quelque peu le thé vert, et celui-ci en a la couleur et l'amertume. Même chose pour le framboisier: utilisé seul, il s'aparente au thé noir. On peut prendre de l'ortie autant de fois que l'on veut: c'est un tonique, dépuratif, diurétique, anti-infectueux, draineur hépatique, stomachique, antianémique,... Cette une plante considérée comme un aliment: en salade, les jeunes feuilles sont revitalisantes. Le framboisier est un astringent, diurétique, laxatif, digestif. Il est efficace dans les cas d'affections respiratoires et pulmonaires. Il est déconseillé d'en prendre en grandes quantités dans les 3 premiers mois d'une grossesse. Sinon, ces deux plantes sont un bon substitut au thé,...et il y a encore bien d'autres plantes à découvrir! Je veux spécifier pour l'ortie (séchée), ça ressemble encore plus au thé vert si on la fait revenir dans la poêle à sec...Ça rehausse le goût. Il faut essayer pour les autres plantes. Mais je ne sais pas si c'est bon pour la santé de faire griller les aliments. On a déjà découvert que le pain, quand on le fait griller, peut être cancérigène...(Journal de Québec). Marie-Andrée ----- L'idée de faire revenir de l'ortie dans la poêle pour obtenir une feuille qui donne une infusion semblable au thé vert est tout à fait prometteuse. Cette expérimentation me porte à croire que le secret du thé n'est pas tant dans la feuille que dans la transformation qu'on lui fait subir. Avez-vous déjà goûté à une infusion de thé blanc ? Le thé blanc est produit à partir de feuille de théïer (''Camelia sinensis'') qui n'a été que séchée, et il donne une infusion à l'arôme neutre, si neutre qu'elle pourrait facilement être confondue avec une infusion d'avoine fleurie (''Avena sativa''), par exemple. Le thé, nature, goûte la feuille, c'est-à-dire : à peu près rien. Ce qui donne aux diverses sortes de thé leur arôme spécifique, c'est la torréfaction (pour le thé vert) ou la fermentation (pour le thé noir) de la feuille de théier. (Pour plus d'informations à ce sujet, voir : http://tecfa.unige.ch/perso/staf/gonzalez/Le_T/sortes.html.) Voici où je veux en venir : le thé est facile à remplacer par d'autres plantes locales ! Je spécule qu'il suffit d'appliquer, en les ajustant, les procédés de fabrication du thé à une quelconque plante locale qui a un goût neutre. Nous avons déjà découvert que l'avoine fleurie donne une infusion semblable au thé blanc, que l'ortie grillée donne une infusion semblable au thé vert, et que le framboisier, qu'il suffirait peut-être de fermenter pour parfaire le procédé, donne une infusion semblable au thé noir. Si donc le thé est si facile à imiter, pourquoi continuer à importer du thé ? Je ne prétends pas qu'il soit possible de répliquer à la perfection l'arôme des grands cru de thé avec des plantes d'ici. Mais j'ose prétendre ceci : les amateurs inconditionnels du thé sont en fait amateurs de la mystique du thé. Le thé, contrairement à l'avoine fleurie, à l'ortie et au framboisier, profite du prestige qui lui a été conféré par plusieurs millénaires de tradition. Le thé se démarque par la richesse de sa tradition bien plus que par la richesse de son arôme. Le thé, en un mot, est ''surfait'' ! Je trouve, en effet, qu'il y a autant de différence entre deux crus de thé vert qu'entre un thé vert et une tisane quelconque ! Le thé, à mon avis, n'est pas irremplaçable : il suffit de redécouvrir les plantes locales et de les enrichir d'une nouvelle tradition, bien de chez nous. Oscar
Groupes:

Wiki

  • Vous devez tout d'abord vous connecter pour pouvoir poster des contributions dans ce groupe.

Notifications du groupe

Ce groupe offre un flux RSS. Ou s'abonner à ce flux personnalisé du site :