Trouver des alternatives aux arachides

Depuis quelques temps déjà je me questionne sur l'impact de manger des arachides dans un pays qui n'en produit pas. Comme nous le savons déjà, la mondialisation de la production alimentaire a des impacts nocifs sur l'environnement et l'économie. La production d'arachides pour l'exportation n'échappe pas à cette fatalité. === Citation : === {| border="5" cellspacing="5" cellpadding="2" | Au Sénégal, de même que dans les autres pays du Sahel, la situation écologique ne cesse de se dégrader. D'un côté, les sols s'appauvrissent et, de l'autre, la superficie boisée diminue constamment, ce qui entraînera une disparition totale du couvert forestier en peu de temps si aucune mesure n'est prise. Sans être la seule cause de cette situation, l'expansion de la monoculture de l'arachide, qui occupe aujourd'hui plus de 40 % des terres cultivées, joue un rôle important. Cette expansion, qui s'est faite au détriment de la forêt et des cultures vivrières traditionnelles (dont le sorgho et le millet), a entraîné l'abandon des pratiques culturales qui permettaient de préserver le couvert végétal, et a eu pour effet d'augmenter le phénomène d'érosion dans la région. On assiste à un accroissement du nombre de terres incultes et des dunes de sable. Le niveau de la nappe phréatique baisse, les puits s'assèchent et les tempêtes de sable sont plus fréquentes. Quant à la productivité, elle ne cesse de chuter, ce qui pousse les fermiers à augmenter la densité de leurs semis pour obtenir une récolte satisfaisante. C'est une solution avantageuse à court terme, mais désastreuse à long terme. |} Source : http://www.passeportsante.net/fr/Nutrition/EncyclopedieAliments/Fiche.aspx?doc=arachide_nu À la lumière de ces information, je ne peux plus consommer des arachides comme avant, bien que cette légumineuse ait représenté facilement 15% de mon alimentation totale. Je suis donc sérieusement à la recherche d'alternatives. Pour remplacer le beurre d'arachides, j'ai découvert le beurre de pois NoNuts (www.peabutter.ca/French/french.html), produit au Canada et disponible entre autres chez Rachelle-Béry et chez Alfalfa. Malheureusement, à lire les ingrédients, ça a de l'air a peu près aussi nocif que du beurre d'arachide de marque industrielle. De plus, c'est très cher ! Il y a aussi le beurre de soya de Nuts To You, une entreprise de l'Ontario, qui est disponible dans la plupart des épiceries d'aliments naturels. J'y ai goûté : la saveur n'est pas identique, mais ça ressemble assez à du beurre d'arachides, et puis c'est délicieux. De plus, il est produit à partir d'ingrédients naturels : il est donc plus sain que le beurre de pois. Connaissez-vous d'autres alternatives locales aux arachides et, surtout, au beurre d'arachide ? Oscar ----- Dans La Presse de ce matin, un article dit qu'on peut faire pousser des arachides au Québec. Référence: GINGRAS Pierre. 2005. '"Un été d'arachides"' in ''La Presse'', cahier ''Mon toît'', p. 8, samedi 17 décembre 2005. Lucie ----- Je trouve ça très encourageant d'entendre que les arachides pourraient pousser dans nos régions. Dans le fond, ce n'est pas si étonnant : l'arachide est une légumineuse, et les légumineuses poussent très bien ici. Avec le mouvement actuel de revitalisation du terroir et d'introduction de cultures exotiques, est-il interdit de penser qu'il se produira un jour assez d'arachides au Québec pour que nous n'ayons plus à dépendre d'importations africaines ? Ceci dit, en attendant que les arachides du Québec inondent notre marché, je vais continuer à favoriser des alternatives locales déjà disponible, comme le beurre de soya pour mes tartines du matin. [Dialogue avec Mickaël] Est-il alors concevable d'acclimater des plantes comme le thé, le café et le riz dans un climat nordique, comme c'est possible de le faire pour l'arachide ? [Dialogue avec Mickaël] J'apprécie ton expertise, Mickaël. Nous autres, gens de la ville qui n'ont jamais travaillé intimement avec la terre, n'avons accès à ces connaissances qu'à travers des livres. Le discours d'un agriculteur est à nos yeux plus riche parce qu'il nous apporte de l'information en concentré, et parce qu'il exprime aussi une passion et un vécu. Merci, donc, d'avoir pris le temps d'instruire des citadins comme nous en répondant à nos questions parfois naïves ! Oscar ----- === Oscar a écrit : === {| border="5" cellspacing="5" cellpadding="2" | Est-il alors concevable d'acclimater des plantes comme le thé, le café et le riz dans un climat nordique, comme c'est possible de le faire pour l'arachide ? |} Ta question est très pertinente, Oscar, tout comme la réponse de Mickaël. Je me demande, plus au niveau du 'principe' que du 'technique', si on devrait tenter de tout produire partout ... Je suis conscient qu'une bonne partie des aliments qu'on mange aujourd'hui au Québec ont été importés puis cultivés sur place. Les plantes indigènes semblent rares. Mais est-ce une raison pour ne pas appliquer de juste mesure ? Si, pour prendre l'exemple du beurre de noix, ceux de soya ou de tournesol peuvent remplacer celui d'arachides, n'est-ce pas suffisant ? Doit-on 'forcer la nature' et appliquer un principe de 'tout partout' afin d'avoir, localement, du beurre d'arachide (et, tant qu'à ça et si c'est possible), d'amande, d'acajou, etc. ? Arthur -----
Groupes:

Wiki

  • Vous devez tout d'abord vous connecter pour pouvoir poster des contributions dans ce groupe.

Notifications du groupe

Ce groupe offre un flux RSS. Ou s'abonner à ce flux personnalisé du site :