Vendanges, carottes, transformation alimentaire

Bonjour,

Visite d'aide dans un vignoble en fin de semaine pour les vendanges d'un millésime qui s'annonce bien ! La fin de semaine de l'action de grâce, nous irons aux carottes à St-Jovite. Mais que faire avec les abondantes récoltes de l'automne ? Notre groupe de transformation alimentaire n'est jamais à court de bonne idée. Et si les légumes venaient à Montréal ? C'est vrai, on pourrait leur demander ! À suivre dans notre prochain bulletin (un groupe d'achat se prépare). En même temps les soirées de discussion continuent au GRIP-UQAM avec l'éco-féminisme et la santé féminine. Une nouvelle a particulièrement retenu notre attention cette semaine : lacune dans les contrôles alimentaires aux frontières.

Vendanges aux Négondos les 2 et 3 octobre 2010

Changement : pour samedi, possibilité de location d'auto et possibilité de covoiturage dimanche.

C'est le temps de vendanges ! Je propose d'aller vendanger le samedi 2 octobre (le dimanche en cas de forte pluie) en groupe pour aider le vignoble des Negondos, les personnes qui veulent y aller individuellement peuvent contacter le vignoble et y aller peut-être à une autre date. Ce sera déjà la fin des vendanges, mais il restera encore des raisins. Il est possible d'acheter du vin, surtout du blanc, il y en a de nombreuses sortes. Les participants reçoivent habituellement une bouteille et un verre en souvenir. L'accès est possible en voiture où à vélo, de Montréal ou Deux-Montagnes. Pour information ou inscription, écrire à jean-bernard.addor () alimentsdici.info. Apportez votre nourriture pour le repas de midi, que nous pourrons partager autour d'une grande table, des habits contre la pluie, un chapeau de soleil et une bouteille d'eau. La technique pour la cueillette du raisin sera expliquée et il sera possible de voir le pressoir en pleine action.

Des  photos et plus d'infos sur le vignoble sont disponible sur son site : http://www.negondos.com/

Visite d'aide à la ferme aux petits oignons à l'action de grâce, du 8 au 11 octobre 2010

 

La ferme aux petits oignons est située sur le site de l'Amitient, dans les collines proches de St-Jovite dans les Hautes Laurentides et elle produit des légumes variés depuis quelques années. D'après les estimations sur l'avancement de la saison, nous les aiderons pour les récoltes de carottes, selon les disponibilités des participants, le samedi, le dimanche et le lundi. Nous pourrons acheter des légumes et nous en recevrons probablement.

Il est possible d'y monter en transport publique : métro jusqu'à Montmorrency, bus de Laval jusqu'à St-Jérome (http://www.stl.laval.qc.ca/) et bus local entre St-Jérome et St-Jovite (http://www.tcil.qc.ca/) où les gens de la ferme peuvent venir nous chercher ; il est donc souhaitable de coordonner les arrivées pour limiter le nombre de trajets. Les bus ne sont plus aussi nombreux que l'an passé :

Prixpas cher (probablement 5-10$)pas cher33.53pas cher  
Prix étudiant tout âge  25.18   
 vendredisameditoujourssamedi ou dimanche  
Berri-UQAM (arriver 1h avant grosse affluence !)  08h00   
Montmorency départ   14h26  
St-Jérôme arrivée   15h23  
St-Jérome départ21h2606h25!! 16h00  
St-Jovite arrivée22h47 10h35 montée Ryan17h31 rue Labelle / rue St-Jovite, à coté de l'église  
   (514) 842-2281   
   http://www.autobusgalland.comhttp://www.tec.amt.qc.ca/itec/pa1/circuits/CITLA_L9.htm  

Retour

 toujoursdimanchelundi (à vérifier)
St-Jovite départ17h4119h5518h56
St-Jérôme arrivée19h0621h1620h31
St-Jérôme départ19h32 (dimanche)  
Montmorrency arrivée20h33  

Ou retour facile en auto-stop.

Plus de détails seront bientôt disponibles, pour les questions et pour s'inscrire, écrire à jean-bernard.addor () alimentsdici.info, une personne qui donnerait un coup de main pour organiser le covoiturage serait bienvenue.

Des photos et plus d'infos sur la ferme sont disponibles sur son site : http://www.fermeauxpetitsoignons.org/ http://www.equiterre.org/solution/fermier-de-famille/ferme/la-ferme-aux-petits-oignons ainsi que sur celui de la ferme socio-thérapeutique établie sur le même site : http://www.amitient.org/ Les très courageux pourront monter à vélo, le trajet est très beau, je vous laisse estimer la distance et la dénivellation. 

 

Visite de l'année précédente :

http://alimentsdici.info/fermes_automne09/amitient

Activités de transformation alimentaire communautaire du 7 octobre 2010

Lors de ces activités, nous transformons en groupe des aliments locaux que nous partageons par la suite. Les activités de transformation ont lieu à Pointe St-Charles, au 1930 Grand Trunk (métro Charlevoix). Le matériel, les recettes et les ingrédients sont déjà sur place. Le prix est de 15$ et il inclut tout sauf les bocaux. Les participants peuvent amener leurs propres bocaux, ou encore les acheter sur place (le nombre et la grosseur seront précisés aux participants qui s'inscrivent).

Il est possible d'ajuster votre heure d'arrivée à votre horaire de travail au besoin. Toutefois, par souci d'équité, nous demandons aux derniers arrivés de rester jusqu'à la fin pour le ménage, aussi faut-il prévoir être disponible pour une durée totale d'au moins quatre heures.

Pour des questions ou pour vous réserver votre place, contactez Lysiane Roch à lysili () yahoo.com

7 octobre - de 13h00 à 17h30 Annulé

Mise en conserve de betteraves marinées et d'autres produits en fonction des récoltes

7 octobre - de 17h30 à 22h00 Complet

Mise en conserve de betteraves marinées et d'autres produits en fonction des récoltes 

Écoféminisme : 'entre écologie et féminisme' et atelier de santé féminine du 7 octobre 2010

Nouvelle date !

Lieu : Café Aquin (au 2e étage du pavillon Aquin à l'UQAM : A2030, 400, rue Sainte-Catherine Est)

Écoféminisme: entre écologie et féminisme

Présenté par Marie-Anne Casselot, chercheure associée au GRIP UQÀM, qui nous dévoilera les résultats de sa recherche dont l’objectif consiste à mettre en lumière les relations entre l’écoféminisme et l’écologie sociale dans le but d’une coopération entre ces mouvements pour l’avènement d’une société plus conviviale.

ECOmenstruELLES ne feront malheureusement pas de présentation sur l'hygiène féminine

Lacunes dans les contrôles de la nourriture importée

Le manque de contrôle aux frontière est un problème qui avait déjà été soulevé à la commission (Pronovost) sur l'avenir de l'agriculture et de l'agroalimentaire au Québec il y a quelques années, mais le nouvel article est plus précis et directe. Ça montre bien une  lacune que certaines compagnies transnationales pourraient exploiter. Ça montre aussi que la qualité des aliments locaux est mieux connue ! C'est un incitatif financier à acheter des produits les moins chers, qui ne respectent aucune norme,ce qui constitue une concurrence déloyale aux producteurs canadiens et donc c'est un outil pour diriger l'agriculture canadienne vers certaines productions, pour lesquelles des inspections sont faites. C'est donc également un outil pour rendre certaines productions canadiennes légales, mais non désirables sur le marché, celles qui ne sont pas inspectées. C'est une mesure qui décourage les producteurs canadiens de produire les denrées non inspectées. Il est toutefois curieux de trouver les céréales sur la liste des denrées non inspectées, alors que c'est une des principales productions du pays : cette mesure favoriserait l'élevage, gros consommateur de céréales, sur la production de céréales. Elle pourrait expliquer le virage porcin de l'agriculture québécoise. Ces quelques commentaires sont une interprétation possible de la nouvelle publiée par Radio-Canada et ne prétendent pas être une étude approfondie sur le sujet.

http://www.radio-canada.ca/nouvelles/National/2010/09/24/002-nourriture-importee-lacunes.shtml