Lacunes dans les contrôles de la nourriture importée

Le manque de contrôle aux frontière est un problème qui avait déjà été soulevé à la commission (Pronovost) sur l'avenir de l'agriculture et de l'agroalimentaire au Québec il y a quelques années, mais le nouvel article est plus précis et directe. Ça montre bien une  lacune que certaines compagnies transnationales pourraient exploiter. Ça montre aussi que la qualité des aliments locaux est mieux connue ! C'est un incitatif financier à acheter des produits les moins chers, qui ne respectent aucune norme,ce qui constitue une concurrence déloyale aux producteurs canadiens et donc c'est un outil pour diriger l'agriculture canadienne vers certaines productions, pour lesquelles des inspections sont faites. C'est donc également un outil pour rendre certaines productions canadiennes légales, mais non désirables sur le marché, celles qui ne sont pas inspectées. C'est une mesure qui décourage les producteurs canadiens de produire les denrées non inspectées. Il est toutefois curieux de trouver les céréales sur la liste des denrées non inspectées, alors que c'est une des principales productions du pays : cette mesure favoriserait l'élevage, gros consommateur de céréales, sur la production de céréales. Elle pourrait expliquer le virage porcin de l'agriculture québécoise. Ces quelques commentaires sont une interprétation possible de la nouvelle publiée par Radio-Canada et ne prétendent pas être une étude approfondie sur le sujet.

http://www.radio-canada.ca/nouvelles/National/2010/09/24/002-nourriture-importee-lacunes.shtml

Groupes:

Wiki

  • Vous devez tout d'abord vous connecter pour pouvoir poster des contributions dans ce groupe.

Notifications du groupe

Ce groupe offre un flux RSS. Ou s'abonner à ce flux personnalisé du site :