Cuisine collective : rencontre du 28 janvier

Cuisines collectives : Plan de rencontre – 28 janvier 9h.-11h. DS-3315

Les points suivants seront abordés vendredi : nous aurons alors l’occasion de définir en commun ce qu’ils impliquent.

 

1- La cuisine collective IKTUS-GRIP : quels sont les objectifs poursuivis?

  • Les valeurs du projet : se questionner sur l’importance de l’alimentation locale ; de la production « écologique » des aliments ; du rôle de la cuisine dans la santé, ou de l’importance de savoir cuisiner avec les bons ingrédients ; de la solidarité comme valeur dans le travail commun ; de la dimension d’accessibilité des aliments ; du respect des particularités de chacun(e) et des goûts alimentaires. La cuisine n’étant pas un service alimentaire mais une réalisation communautaire, quelles sont vos attentes?

  • La solidarité étudiante est au centre du projet : nous expliquerons la nature du partenariat entre le GRIP et IKTUS, avec la vision de partage et de tolérance des particularités de chacun(e).

  • Le respect des besoins et des convictions sont au centre du projet. La cuisine ne sera pas un lieu prosélyte : dans un esprit d’ouverture, aucun sujet de conversation ne saurait être mis de côté, mais autant les chrétien(ne)s que les athées ne doivent pas tenter de convaincre les autres participant(e)s de la prépondérance d’une croyance. De la même façon, la cuisine végétarienne tout autant que carnivore ne seront pas dénigrées, quelles que soient les convictions des participant(e)s.

 

2- En s’engageant à cuisiner pour plusieurs et avec plusieurs, les participant(e)s doivent se soumettre à certaines exigences d’hygiène.

  • Ici, nous aurons une définition des normes à respecter pour la cuisine : filets, bracelets, etc.

  • Propreté des lieux : le Phare nous prête ses locaux, il faudra donc nettoyer. Il y aura des responsables, avec une fiche de tâches à remplir avant de vider les lieux.

 

3- La cuisine : sur un plan plus pratique, il y aura partage des connaissances et des repas!

  • Que ce soit par les ateliers, soit sur la préparation de bases alimentaires ou encore sur la mise en conserve, la fermentation des aliments, etc., les membres seront invité(e)s à partager leurs techniques de conservation.

  • Il devra y avoir une discussion quant à la durée des repas : cuisine-t-on pour le mois, pour la semaine, ou pour quelques lunchs à surgeler? Nous devons trouver une formule qui plaît à tous et toutes. Il en va du partage des repas, selon le mode de préparation et de stockage le plus apprécié.

  • Partage des coûts! Quelle sera la limite des dépenses fixée? Selon un budget fixe, avec le prix d’une portion, ou encore selon les factures, après coup?

 

4- En ce qui a trait à la préparation des repas, il faudra former une structure de planification des recettes et d’achat des aliments. Ici une discussion s’impose, selon les outils de cuisine que nous aurons développés. Nous pensions à faire des équipes pour les recettes, avec un partage des tâches entre les participant(e)s. Selon l’enthousiasme de tout(e) et chacun(e)!